La mère et la fille pâlissent

Leo Dubois 0

Pendant la semaine, je suis loin de chez moi pour le travail et je reste à Breda. Le jeudi, je me rends régulièrement dans un café et c’est ainsi que j’ai rencontré Conny il y a deux semaines. Une MILF de 55 ans avec un beau “corps de porno”. Au bar, nous nous sommes regardés et avons bu une bière ensemble. Je ne pouvais pas détacher mes yeux de son corps, ses seins en silicone dépassaient et sa robe courte s’enroulait le long de ses jambes fines. Au bout d’un moment, elle m’a invité chez elle pour prendre un verre. C’est devenu une soirée et une nuit très excitantes et le lendemain matin, nous nous sommes dit au revoir en promettant de nous revoir bientôt. Elle a dit qu’elle était impressionnée par mon énorme queue qui mesurait 24 cm et qui plaisait souvent aux femmes. Conny était également impressionnée, elle pouvait dire qu’elle ramassait régulièrement des hommes car ma bite disparaissait sans effort dans sa chatte mouillée à plusieurs reprises. Elle était venue plusieurs fois et j’avais jeté beaucoup de graines dans sa bouche excitée. Une rencontre de haut niveau qui avait définitivement plus de goût !

Jeudi, deux semaines plus tard, j’ai reçu une application de sa part me demandant si je voulais aller boire un verre à nouveau. Cela n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd et ce soir-là, nous nous sommes retrouvés. Elle était à nouveau spectaculaire et il m’est immédiatement apparu clairement que ce ne serait qu’un seul verre. Nous l’avons bu et elle nous a proposé de retourner chez elle. En secret, elle a dit qu’elle devait d’abord passer un appel téléphonique, ce qu’elle a fait à bout portant. Après le coup de téléphone, elle est revenue avec un sourire et a dit qu’elle était prête à partir. Nous avons parcouru ensemble les quelques centaines de mètres qui nous séparaient de sa maison et j’étais déjà extrêmement excité lorsque nous sommes entrés chez elle.
Je suis entré dans le salon et ma bouche a failli s’ouvrir par surprise… Sur le canapé était assise une belle jeune fille portant une robe qui ne se dissimulait pas autant que celle de Conny. “Eh bien Johan, puis-je te présenter ma fille Chantal”, a dit Conny. Chantal s’est levée et m’a poliment serré la main en me disant avec un clin d’œil qu’elle avait déjà beaucoup entendu parler de moi. Je ne savais pas quoi dire, qu’est-ce que cela devrait devenir, je me suis demandé. Conny m’a dit d’aller chercher des boissons et j’ai pris place sur le canapé à côté de Chantal. Je l’ai regardée de côté et j’ai vu les tétons de ses seins fermes qui pointaient vers l’avant. Chantal m’a regardé avec une expression voilée, s’est avancée et m’a embrassé sur la bouche. Sa main est allée à mon entrejambe et elle a caressé ma bite dure. “Mmmm… maman n’a pas menti sur quoi que ce soit, je crois” s’est-elle exclamée dans un murmure. Je lui ai embrassé le dos avec dévotion et lui ai attrapé les seins. Pendant ce temps, Conny était de retour dans la pièce et après avoir mis les boissons sur la table, elle s’est agenouillée devant le canapé à ma hauteur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *